Le groupe sidérurgique ArcelorMittal et le producteur américain de charbon Peabody Energy ont soumis à l’australien Macarthur Coal une offre de reprise valorisant la totalité de son capital à 4,7 milliards de dollars australiens (4,2 milliards de francs).

Le début des négociations commence: cette offre n’est pas ferme, a prévenu lundi Macarthur, le producteur australien de charbon se disant prêt à en discuter le prix et les termes avec ArcelorMittal et Peabody. Ces derniers proposent de payer en numéraire 15,50 dollars australiens par action pour obtenir au moins 50,01% du capital. «Le conseil d’administration ne fait aucune recommandation sur cette proposition mais va chercher à engager des discussions avec Peabody et ArcelorMittal sur les prix et les termes» de l’offre, indique de son côté Macarthur.

L’Australien se présente comme le leader mondial du charbon pulvérisé utilisé dans les hauts fourneaux pour fabriquer de l’acier. Exploitant déjà deux mines, il prévoit de doubler sa capacité 2009 d’ici à 2014. ArcelorMittal, qui ne cesse de chercher à accroître son autosuffisance en charbon, est déjà le deuxième actionnaire de Macarthur, avec 14% du capital, devant l’investisseur chinois Citic, qui en détient 15,8%. Le Sud-Coréen Posco en possède 7%.

Peabody avait déjà tenté de mettre la main sur Macarthur en 2010. Il avait fait une première offre à 4,07 milliards de dollars australiens, puis l’avait abaissée à 3,8 milliards après la décision de l’Etat australien d’alourdir fortement la fiscalité minière. Macarthur avait rejeté cette offre, tout comme il avait déjà rejeté les avances de l’australien New Hope.