Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Gregory Behar, patron de Nestlé Health Science, à la tribune du Forum des 100, jeudi 11 mai 2017.

Forum des 100

Gregory Behar: «On ne parle jamais de l’importance de la nutrition»

Pour le patron de Nestlé Health Science, les bienfaits de la qualité et de la personnalisation de l’alimentation sont un enjeu qui ne doit pas être négligé dans la lutte contre l’explosion des coûts de la santé

De gauche, de droite, du privé ou du public. Lors du Forum des 100, organisé par Le Temps jeudi à l’Université de Lausanne, tout le monde était d’accord sur un point au moins: si elle veut travailler intelligemment à réduire les coûts de la santé, la Suisse a beaucoup de progrès à faire en matière de prévention de la santé.

Le suivi du Forum des 100, le 11 mai 2017.

La prévention par l’information bien sûr, mais aussi la prévention par l’acte, notamment alimentaire. C’est ce que cherche à faire Nestlé Health Science. A la tête de l’entité du géant alimentaire vaudois active dans les sciences de la santé depuis 2014, Gregory Behar parle de «développement de thérapies nutritionnelles innovantes». Invité à monter sur scène en début d’après-midi, Gregory Behar était «ravi d’avoir été convié». Mais un peu insatisfait quand même: «Depuis le début de cette journée, personne n’a parlé de l’importance de la nutrition et de son effet sur la santé.»

Consulter notre magazine offert à l’occasion du Forum des 100 (en PDF).

3000 employés dans le monde

Health Science, créée en 2011, compte 3000 employés dans le monde. «L’essentiel de nos recherches consiste à mieux comprendre les effets de la nutrition sur les maladies et le vieillissement. Dans ses laboratoires suisse et étrangers, «des percées sont réalisées chaque jour», assure celui qui, après un premier passage chez Nestlé entre 1995 et 2000, a fait l’essentiel de sa carrière dans la pharma, au sein de Novartis et surtout du groupe allemand Boehringer-Ingelheim

Avec Health Science, Gregory Behar a deux missions principales: construire un nouveau vecteur de croissance pour Nestlé et jouer un rôle majeur dans la transformation du groupe vers la nutrition, la santé et le bien-être. Une transition qui devrait s’accélérer, après l’arrivée d’un nouveau patron issu de la pharma, Ulf Mark Schneider, début 2017. «Pour l’instant, notre unité pèse 2 milliards de francs, soit 2 à 3% du chiffre d’affaires du groupe. Mais c’est un domaine qui évolue très rapidement. Chez Nestlé, c’est une énorme machine qui s’est mise en route», a répété Gregory Behar.

Lire aussi: Avec Ulf Mark Schneider, Nestlé choisit la rupture (28.06.2016)

«Booster le système immunitaire»

Il a ensuite énuméré certaines des pistes que ses équipes sont en train d’emprunter ou de défricher. Outre les recherches en cours sur la nutrition personnalisée (algorithmes de recommandation, gestion des allergies, lutte contre l’obésité…), Nestlé développe aussi un éventail de produits spécifiques, tels les aliments préventifs disponibles en pharmacie, pour combler certaines carences. Ou ceux qui visent à «booster le système immunitaire», afin, par exemple, de réduire le risque d’infection nosocomiale. Ou encore des produits qui permettent de restaurer l’équilibre parmi les bactéries qui régulent notre système digestif. Des médicaments, donc? Pas tout à fait: «Les coûts sont très compétitifs par rapport à certaines approches pharmaceutiques!» assure le responsable.

C’est aussi une partie du message de Gregory Behar: la nutrition peut aider à réduire les coûts de la santé. Et la Suisse romande possède, avec Health Science, «un leader mondial dans ce domaine, que ce soit au niveau de son innovation ou de sa taille».

Lire aussi: Cette inquiétante épidémie d’allergies

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)