Les revenus cumulés du groupe pour les trois premiers trimestres de 2015 s'inscrivent à 773 millions de francs, «en progression de 4% par rapport à la même période de 2014», a indiqué jeudi l'établissement dans un communiqué. Les revenus des opérations d'intérêts affichent un recul de 3% à 369 millions de francs dans un environnement persistant de taux bas. Les commissions sont également en repli (-3%) à 251 millions.

Le résultat des opérations de négoce se monte à 115 millions de francs, «en forte hausse (+45%) dans un marché de devises très actif depuis l'abandon du cours-plancher» de l'euro début 2015, note la BCV. Les autres résultats ordinaires progressent de 28% à 38 millions «sous l'influence de cessions d'immobilisations financières».

Affaires hypothécaires en hausse

De leur côté, les charges baissent de 2%, à 383 millions de francs. Les charges de personnel se portent à 251 millions, en baisse de 1%. Les autres charges d’exploitation reculent de 3% à 132 millions. Ces chiffres, conjugués à l'augmentation des revenus, expliquent la forte progression du bénéfice brut, souligne la BCV.

La somme du bilan est en hausse de 3% à 43,24 milliards. A l'actif, le volume des affaires hypothécaires s'accroît de 1% ou de 299 millions à 24,4 milliards. A relever que les autres créances sur la clientèle diminuent de 13% à 5 milliards, essentiellement dans les activités de trade finance (financement du commerce), des grandes entreprises et de placement des liquidités.

Au passif du bilan, l'épargne et les placements de la clientèle s'inscrivent en progression de 2% ou de 208 millions à 13,2 milliards. Les autres engagements envers la clientèle sont en léger recul (-2%) à 15,9 milliards.

A fin septembre, les fonds propres sont en recul de 8% à 3,06 milliards, contre 3,34 milliards à fin décembre 2014. Les réserves pour risques bancaires et généraux se montent toujours à 704 millions. Les réserves issues du capital sont en progression de 5% à 2,26 milliards.

Dans le cadre du conflit fiscal avec les Etats-Unis, la banque Piguet Galland & Cie, filiale du groupe, devra s'acquitter d'une amende de 15,37 millions de dollars (15 millions de francs). Le montant que la BCV devra payer pour régulariser sa situation n'est pas encore connu.

Afflux net de fonds de 1,4 milliard

La masse sous gestion du groupe diminue légèrement de 2% ou de 1,6 milliard à 84,8 milliards. Les apports de fonds domestiques s'inscrivent à 2,1 milliards. Les retraits de fonds offshore s'établissent à 724 millions. Résultat de ces deux effets, l'apport net de fonds s'inscrit à 1,4 milliard.

Pour autant que la situation économique et l'évolution des marchés financiers ne se détériorent pas, le groupe BCV s'attend «à une marche des affaires sur l'année s'inscrivant dans la continuité des neuf premiers mois».