Les restructurations portent pour la première fois leurs fruits. Le résultat de Jelmoli est passé de 10,2 millions à 70,2 millions de francs en 1997 et le bénéfice a atteint 61,4 millions (45,1 millions en 1996). Le groupe, racheté en 1996 par Walter Fust, a dépassé l'objectif de 50 à 60 millions de francs fixé pour le bénéfice, a indiqué vendredi à Zurich Peter Leumann, directeur de Jelmoli.

Le chiffre d'affaires se monte à 1,485 milliard de francs contre 1,886 milliard en 1996. Mais les deux chiffres ne sont pas comparables en raison de la cession de la quasi-totalité des grands magasins du groupe. Des 35 surfaces de vente que Jelmoli possédait en 1995, le groupe n'en a gardé qu'une, celle, florissante, de Zurich. Les autres ont été louées à Migros.

La croissance de Jelmoli repose sur deux piliers: l'immobilier et les magasins Ing. Dipl. Fust. Le groupe profite en effet des locations de ses surfaces, dont 99% sont louées à long terme. De son côté, Ing. Dipl. Fust a réalisé un bénéfice de 34,8 millions de francs et un chiffre d'affaires de 580,5 millions de francs (+11,6%) grâce aux ventes de l'électronique de loisir.

Quant au commerce de détail, il subit une forte récession depuis 1992. Après une année difficile en 1996, le commerce de détail a pu espérer un redressement. Malheureusement, cela n'a pas été le cas, a relevé Walter Fust, président du conseil d'administration de Jelmoli. Les exportations suisses de machines redémarrent peut-être, mais l'économie intérieure est encore faible, et les revenus réels, stagnants, ne sont pas parvenus à ouvrir la voie à un rétablissement des ventes du commerce de détail, a-t-il ajouté. Seule source de satisfaction: le magasin de la Bahnhofstrasse à Zurich qui affiche un nombre de visiteurs en constante augmentation.

Dans le commerce de détail, Jelmoli a réalisé en 1997 un chiffre d'affaires de 228,1 millions de francs (+7,5%). Le résultat d'exploitation, négatif en 1996, a atteint 32,4 millions de francs. Mais le groupe qui employait 2349 personnes en 1996, ne comptait, en 1997, plus que 800 employés après la vente de ses grandes surfaces.

Nouvelles perspectives

de croissance

Le joint-venture entre Imholz (division voyage de Jelmoli), TUI et Vögele ouvre en outre de nouvelles perspectives de croissance. Le groupe prévoit ainsi pour 1998 et 1999 un bénéfice annuel de 75 à 85 millions de francs. Le conseil d'administration proposera le versement d'un dividende de 34 francs par action au porteur et de 6,80 francs par action

nominative.