Le Groupe Mirabaud a dégagé en 2016 un bénéfice net en croissance de 16,7% sur un an à 31,6 millions de francs. Les avoirs administrés par l’établissement bancaire genevois ont évolué à la hausse.

Ces derniers se montaient ainsi à 33,1 milliards de francs à la fin de l’an dernier, en progression de près de 5% par rapport au 30 juin 2016, a indiqué mercredi le Groupe Mirabaud. Dans le détail, 25 milliards revenaient à la gestion de fortune et 8,1 milliards à la gestion d’actifs.

Charges maîtrisées

En ce qui concerne l’exploitation, les revenus sont demeurés stables (-0,7%) à 289 millions de francs. Les commissions en ont constitué l’essentiel (+ 0,4% à 227,7 millions), alors que la marge d’intérêt apportait 24,1 millions (+39,3%) et le résultat des opérations de négoce générait 30,3 millions (-16,7%).

Les charges, de leur côté, se sont élevées à 244,4 millions de francs, hors amortissements et impôts. Elles sont en diminution de 6,1 millions (-2,4%), grâce «à une maîtrise continue des coûts», précise le groupe bancaire du bout du lac dans son communiqué.

Le total du bilan à fin 2016 se montait à 4,33 milliards de francs, en hausse de 3,5%. Sur le plan de la solvabilité, le groupe affichait un ratio de fonds propres dits durs (Tier 1) en recul d’un point de pourcentage environ à 20%, nettement supérieur aux exigences minimales.

En août 2016: Le groupe Mirabaud a vu son bénéfice baisser

Bonne performance

Cité dans le communiqué, Yves Mirabaud, associé gérant senior, souligne les «bonnes performances» des activités, «dans un environnement concurrentiel soumis à de nouvelles réglementations». Pour 2017, la banque dit vouloir poursuivre ses investissements «maîtrisés».

Le Groupe Mirabaud a été fondé à Genève en 1819. Il emploie quelque 700 personnes, avec des bureaux dans la cité de Calvin, à Bâle et à Zurich ainsi qu’une présence dans huit pays à l’international.

Lire aussi: Finance: l’innovation est ancrée dans l’ADN de Genève