Une nouvelle étape vient d'être franchie dans la guerre transatlantique liée aux subventions aux constructeurs Boeing et Airbus. Des plaintes réciproques ont été déposées en octobre 2004 à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Jeudi, Washington a déposé une nouvelle plainte à la suite d'un versement de 11,8 millions de francs par le pays de Galles pour la formation des ouvriers qui seront affectés à un chantier d'Airbus.

Les Etats-Unis ont pris deux autres décisions liées aux conflits commerciaux à l'OMC. En premier lieu, le Congrès a aboli le programme de soutien aux exportations de coton à partir de fin août 2006. Cette loi doit entrer en vigueur après sa ratification par le président George Bush.

Ce n'est pas de gaieté de cœur que les Etats-Unis passent à l'acte. Les subventions sont l'une des aides à l'industrie cotonnière contestées à l'OMC. Dans un jugement publié en 2005, celle-ci a donné gain de cause au plaignant, le Brésil, et appelé Washington à revoir sa politique. L'autre décision porte sur l'abrogation d'une loi dite «amendement Byrd» en vigueur depuis octobre 2000. Celui-ci autorisait la ristourne aux entreprises américaines des surtaxes imposées aux importations considérées comme du dumping. L'Union européenne (UE) et dix autres pays en avaient référé à l'OMC, qui leur a donné gain de cause. L'UE et d'autres pays imposent des sanctions en forme de taxes punitives sur les exportations américaines depuis 2003.