Changes

Guerre des monnaies, mode d’emploi

ANALYSE. Qui, des Etats-Unis ou de la Chine, est le mieux armé pour remporter une course à la dévaluation monétaire? Une étude de la banque Standard Chartered détaille comment mener une revue des effectifs

De manière plus ou moins déclarée, la guerre des monnaies est relancée depuis début août. Une émanation de la guerre commerciale dans laquelle il y a deux belligérants identifiés: les Etats-Unis et la Chine, dont le yuan, ce lundi, a atteint son plus niveau le plus bas depuis onze ans face au dollar.

«Celui qui gagne n’est pas celui qui déprécie le plus sa monnaie. C’est celui qui a une économie capable de maintenir une monnaie faible pendant longtemps et d’y résister.» Le spécialiste en devises de la banque Standard Chartered, Geoffrey Kendrick, a cosigné une étude publiée la semaine dernière. Elle est intitulée «Building a currency war army», littéralement «Monter une armée pour une guerre des changes».