Une guerre commerciale autour des biocarburants entre l'Union européenne (EU) et les Etats-Unis est au stade avancé de préparation. L'European Biodiesel Board (EBB) qui regroupe les producteurs français, allemands, polonais et italiens vient de déposer une plainte auprès du commissaire européen du Commerce contre le dumping pratiqué par leurs concurrents américains. Plus concrètement, ils les accusent de toucher des subventions publiques ou d'importer de la matière première à bas prix d'Indonésie ou d'Argentine et d'exporter le produit fini en Europe, en violation des règles d'origine établies.

L'EBB regroupe 56 producteurs qui totalisent 80% de la consommation européenne. Le reste vient essentiellement des Etats-Unis. Le commissaire européen au Commerce, Peter Mandelson, prend l'affaire au sérieux. Lors d'un voyage l'an dernier aux Etats-Unis, il avait soulevé la question avec son homologue Susan Schwab.

Selon une étude réalisée par Globalsubsidies.org, un réseau international qui traque les subventions qui faussent les règles de libre-échange, les Etats-Unis ont déboursé 6 milliards de dollars à ses producteurs de biocarburants en 2006, sans compter les investissements publics dans les infrastructures agricoles ou les crédits préférentiels accordés aux producteurs. Le paiement direct varie selon les Etats. Au Kentucky par exemple, un producteur touche un dollar d'aide fédérale par gallon et autant d'aide régionale.

Barrière non tarifaire

Le commissaire européen au Commerce devrait mener une enquête approfondie ces prochaines semaines avant de déposer une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les producteurs américains fourbissent aussi leurs armes. Ils veulent pour leur part mener la guerre sur un autre terrain. En effet, ils accusent l'UE d'avoir défini les biocarburants de sorte que les produits américains ne correspondent pas totalement aux normes européennes. Selon eux, il s'agit d'une barrière non tarifaire visant à restreindre les exportations américaines.

L'US National Biodiesel Board mène actuellement une intense campagne de lobbying auprès du Congrès afin que le représentant au Commerce dépose une plainte contre l'UE à l'OMC.