Le Temps: Malgré votre satisfaction, le marché sanctionne vos résultats moins élevés que prévus, notamment en raison de mauvaises ventes des webcams.

Guerrino De Luca: La sanction vient effectivement des webcams, mais aussi d'attentes exagérées. Mais le recul du titre constitue une belle opportunité pour les investisseurs. Nos fondamentaux et nos perspectives de croissance sont très sains. Il est plus important de regarder nos performances sur le long terme qu'au jour le jour.

- Lors de la présentation de vos résultats, vous avez évoqué des possibilités d'acquisitions. Dans quels domaines et quelle somme seriez-vous prêts à dépenser?

- Nous ne cherchons pas à dépenser beaucoup d'argent. Nous préférons acquérir des sociétés qui ont un fort potentiel de croissance, comme nous l'avions fait avec Harmony. Nous nous intéressons aussi à de jeunes pousses qui, faute de moyens financiers, ne parviennent pas à réaliser leurs rêves. L'important est que ces sociétés soient complémentaires de Logitech.

- Avec 34 trimestres consécutifs decroissances des ventes à deux chiffres, comment Logitech peut-elle encore progresser?

- Les améliorations sont toujours possibles, notamment dans la gestion de nos capitaux ou la hausse des marges.

- On parle de plus en plus d'ordinateurs fabriqués de manière éthique, en lien avec les conditions de travail en Chine. Que représente l'éthique pour Logitech?

- Nous ne devons pas confondre l'élément éthique avec la peur que certains ont vis-à-vis de la Chine. De notre côté, nous avons nos propres usines en Chine. Nous faisons beaucoup de choses dans ce pays et participons à l'augmentation de la richesse des Chinois.