Cette semaine, «Le Temps» plonge dans l'histoire genevoise pour remonter aux sources de sa tradition bancaire privée.

C’est le Pictet qui a fait entrer la banque familiale dans l’ère de l’électricité. Surnommé «Go» par ses proches, Guillaume Pictet a apporté des investissements aux Etats-Unis et au Mexique à ses clients, à la charnière du XIXe et du XXe siècle. Le grand-père de Charles et arrière-grand-père d’Ivan et Marc a également marqué la vie politique genevoise dans les difficiles années 1920.

Passionné de photographie, Guillaume Pictet entre dans la banque en 1887, à 27 ans, conformément au souhait de son père, Ernest, associé depuis 1856. Devenu associé en 1889 à l’âge de 29 ans, Guillaume est l’arrière-petit-fils de celui qui a fondé, en 1805, l’entité qui deviendra la banque Pictet, Jacob-Michel-François de Candolle. Le groupe gère aujourd’hui 528 milliards de francs, pour plus de 4300 collaborateurs, avec 27 bureaux sur les principales places financières.