Un appartement de standing dans une nouvelle PPE, au cœur de la campagne genevoise, rive gauche, avec vue exceptionnelle sur tous les monts et sommets qui bordent le canton: coteaux de Douvaine, Voirons, Préalpes savoyardes, Mont-de-Sion, Jura, etc.? Tentés? Alors du centre de Genève, prenez la route de Vésenaz, puis la Pallanterie et Meinier. Continuez en laissant sur votre gauche le Domaine de Merlinge et son célèbre marché à la ferme, et vous voilà à Gy, petite commune campagnarde de quelque 400 habitants, à un jet de pierre de la frontière savoyarde. Bienvenue chez les «Gytans», avec école primaire, auberge communale, temple, liaison TPG et surtout campagne verdoyante… Pas de métro-boulot-dodo; ici, c'est vélo, galop et oxygène.

A l'entrée du village, juste après le rond-point, le cabinet d'architectes genevois Dominique Zanghi et Athanase Spitsas, en bonne harmonie avec les autorités municipales, a dessiné un séduisant ensemble de quatre petits immeubles de trois étages (rez, premier et attique), soit vingt logements au total, de 4, 5 et 6 pièces, tous traversants. Nom de baptême? Résidence quatre épis. Architecture contemporaine, lignes droites et claires, larges ouvertures vitrées, terrasses imposantes, tout est fait pour jouir pleinement de l'espace alentour. Du lever au coucher du soleil. Et pour les propriétaires au rez, de vrais espaces verts sont proposés, soit des terrains privatifs pouvant aller jusqu'à 470 mètres carrés. Rien à voir avec un jardin de curé. «La force du projet est là, explique Nadia Mösching, courtière chez CGI Immobilier: le dessin de l'architecte, la qualité des plans, l'approche environnement des concepteurs et cette générosité en surface tournée vers l'extérieur».

Trois imposants attiques

Le mariage du haut standing et de la campagne a déjà séduit des citadins en mal d'espace mais aussi des propriétaires nés à Gy ou alentour qui saisissent l'occasion (rare) de revenir aux sources par le biais d'un programme PPE. La commercialisation de la Résidence quatre épis qui, outre le cabinet d'architecte ASDZ, réunit la Banque cantonale de Genève pour le financement et CGI immobilier pour la commercialisation, va bon train: tous les 5 pièces proposés entre 1,07 et 1,1 million de francs ont trouvé preneurs. Restent quelques quatre pièces – environ 930 000 francs pour 102 mètres carrés – et six pièces, – entre 1,2 et 1,5 million pour 154 mètres carrés – et surtout les trois imposants attiques, au sommet de chaque immeuble, de 216 à 226 mètres carrés, accessibles directement en ascenseur, avec quatre chambres, un séjour/salle à manger de 50 mètres carrés et un balcon terrasse pouvant atteindre 88 mètres carrés. Prix catalogue à 1,9 million de francs.

Compte tenu de la situation à la périphérie du canton, la voiture conserve sa place: deux parkings privés en sous-sol pour chaque appartement. Mais, s'inscrivant dans les convictions environnementales du cabinet d'architectes et de CGI Immobilier, le programme Résidence quatre épis porte la marque du développement durable: panneaux solaires, unité de chauffage centrale au bois (pelets), économies d'énergie, revêtements de façade en bois. Premier coup de pioche imminent et donc mise au vert au premier semestre 2010.