«L’accès aux comparatifs et aux services de comparis.ch est malheureusement impossible pour l’instant; nous en sommes désolés.» Depuis mercredi, et pendant une bonne partie de la journée de jeudi, cet avertissement sur fond vert a remplacé la page d’accueil de comparis.ch, dernière victime suisse en date de hackers malveillants. Le service de comparaison en ligne n’est plus accessible en raison d’une attaque de type «ransomware». Les pirates bloquent «plusieurs systèmes informatiques» a indiqué l’entreprise jeudi sur Twitter.

Dans son communiqué, Comparis précisait travailler d’arrache-pied avec «des experts en cybersécurité pour régler le problème». En fin de journée jeudi, un message d’erreur s’affichait toujours sur la page d’accueil du comparateur mais l’accès aux services du site semblaient avoir été rétabli.

Lire aussi: Face aux cyberattaques, une Suisse si mal protégée

Cité par plusieurs médias alémaniques, un porte-parole de l’entreprise indique que les auteurs de l’attaque informatique exigent le paiement d’une rançon «d’un montant de 400 000 dollars, payable en cryptomonnaie», pour qu’ils débloquent le site. Il ajoute que les hackers ont effectué leur demande par le biais d’un e-mail renvoyant sur un site crypté.

Lire aussi: «Comment un «ransomware» a coulé ma société»

Comparis assure n’avoir payé aucune rançon. «Et nous n’en paierons aucune», affirme son porte-parole. L’entreprise indiquait également qu’à sa connaissance les données de ses clients n’avaient pas été touchées. Aucune information concernant l’origine de cette attaque n’a été communiquée pour l’instant.