Résultats

Hausse de 9% du bénéfice de Banque cantonale vaudoise en 2018

Le bénéfice net de la banque s'est inscrit à 349,7 millions de francs l'an dernier. Le conseil d'administration propose un relèvement du dividende

La Banque cantonale vaudoise (BCV) a bouclé l'exercice 2018 sur une envolée de son bénéfice net, un résultat supérieur aux attentes. Les volumes hypothécaires ont poursuivi leurs croissance et les recettes tirées de cette activité également, dans un contexte de taux négatifs. 

Le bénéfice net s'est inscrit à 349,7 millions de francs, en hausse de 9% sur un an, indique jeudi la BCV. La performance est nettement supérieure aux prévisions des analystes sollicités par AWP, qui s'attendaient à 341 millions pour les plus optimistes.

Recettes en augmentation

Le résultat opérationnel s'est étoffé de 4% à 402,9 millions, grâce notamment à une hausse des revenus et un allègement des charges. Le produit d'exploitation se rapproche toujours plus du milliard, à 976,5 millions de francs (+1%). En termes de recettes, la BCV a également dépassé les attentes du consensus, qui s'attendait à 970,3 millions.

Relire l'interview de Jacques de Watteville, président de la BCV: «Pour les banquiers, toutes les nouvelles technologies sont un sujet»

Principale source de revenus, les opérations d'intérêts ont dégagé un résultat net de 490,1 millions, en hausse de 3%. En termes de volumes, les créances hypothécaires se sont enrobées de 3% à 26,08 milliards, pour des dépôts clientèle de 31,38 milliards (+3%).

Les revenus issus des opérations de commissions et prestations de services sont restés stables à 317,2 millions. Les charges d'exploitation ont reculé de 2% à 500,2 millions.

262 millions de francs pour le canton de Vaud

L'assemblée générale du 2 mai devra se prononcer sur un dividende relevé à 35 francs par action, contre 33 francs auparavant. Les analystes s'attendaient en moyenne à une rémunération de 34,33 francs par titre. Le canton de Vaud percevra 262 millions.

La ratio de fonds propres durs (CET1) s'est fixé à 17,1%. Pour 2019, la direction table sur des résultats annuels s'inscrivant dans la continuité des exercices écoulés, à condition que la situation économique et l'évolution des marchés financiers ne se détériorent pas significativement.

Publicité