Le groupe agrochimique bâlois Syngenta a accru son chiffre d’affaires après neuf mois de 2% à 11,5 milliards de dollars (10,8 milliards de francs). A taux de change constants, la croissance des ventes atteint 3%.

Sur le seul troisième trimestre, le chiffre d’affaires a progressé de 2% à 3 milliards de dollars, a indiqué jeudi l’entreprise dans un communiqué.

Au cours des neuf premiers mois de 2014, la rentabilité a été affectée par des fluctuations de devises et une composition des ventes défavorables, relève Syngenta.

La marge d’exploitation EBITDA pour l’ensemble de l’exercice sera ainsi inférieure à celle de l’année dernière. Le groupe table toujours sur une croissance des ventes d’environ 6% à taux de change constants.

Roche soutenu par les produits oncologiques et la division Diagnostics

Le groupe pharmaceutique bâlois Roche a vu ses ventes stagner sur les neuf premiers mois de l’année, à 34,76 milliards de francs. En devises locales, la croissance atteint cependant 5%, soutenue par les produits oncologiques et la division Diagnostics.

Cette dernière a inscrit une progression de 6% de ses ventes, portée par la «solide performance» de Professional Diagnostics, se réjouit le laboratoire dans un communiqué publié jeudi. Le segment Pharma a pour sa part enregistré une hausse de 4%. Une croissance à laquelle ont contribué les médicaments contre le cancer du sein HER2-positif (Herceptin, Perjeta et Kadycla).

La société rhénane se dit «en bonne voie» pour atteindre ses objectifs sur l’ensemble de l’année. Elle confirme ses prévisions, tablant toujours sur une croissance de ses revenus «dans la partie basse à moyenne de la plage à un chiffre» (entre 1 et 5% environ), à taux de change constants.

Le groupe pharmaceutique bâlois Roche a vu ses ventes stagner sur les neuf premiers mois de l’année, à 34,76 milliards de francs. En devises locales, la croissance atteint cependant 5%, soutenue par les produits oncologiques et la division Diagnostics.

Cette dernière a inscrit une progression de 6% de ses ventes, portée par la «solide performance» de Professional Diagnostics, se réjouit le laboratoire dans un communiqué publié jeudi. Le segment Pharma a pour sa part enregistré une hausse de 4%. Une croissance à laquelle ont contribué les médicaments contre le cancer du sein HER2-positif (Herceptin, Perjeta et Kadycla).

La société rhénane se dit «en bonne voie» pour atteindre ses objectifs sur l’ensemble de l’année. Elle confirme ses prévisions, tablant toujours sur une croissance de ses revenus «dans la partie basse à moyenne de la plage à un chiffre» (entre 1 et 5% environ), à taux de change constants.

La plupart des divisions de Sulzer en repli

Le groupe industriel zurichois Sulzer a vu ses entrées de commandes reculer de 7,6% sur les neuf premiers mois de l’année, à 2,3 milliards de francs. Hors effets monétaires et acquisitions, la baisse atteint 3,8%.

A l’exception de la division Rotating Equipment Services (entretien et maintenance de turbines et moteurs) qui enregistre une embellie de 2,8% (+6,7% corrigée des aléas monétaires et des acquisitions) à 561,2 millions de francs, tous les segments accusent un repli. L’unité Pumps Equipment (pompes), la plus importante, subit un recul de 8,2% (-4,0%) à 1,25 milliard, selon un communiqué publié jeudi.

Baisse plus lourde encore pour Chemtec (installations pour les industries chimiques). La division a vu ses ordres chuter de 15,2% (-12,4%) à 500,5 millions de francs.