Il faudra encore patienter. Jusqu’au début de 2020, selon UBS. Peut-être même jusqu’au prochain cycle économique, selon Morgan Stanley. Les deux banques viennent de revoir leurs pronostics quant à la première hausse des taux d’intérêt de la Banque nationale suisse (BNS) depuis la crise financière. Lors de sa dernière décision de politique monétaire, en décembre, la BNS a maintenu son taux entre -1,25% et -0,25%. La prochaine réunion aura lieu en mars.

Les deux établissements ont repoussé cette échéance en raison de la Banque centrale européenne (BCE) qui devrait également temporiser avant de donner un tour de vis. Elle ne montre «aucun empressement à relever ses taux et devrait continuer à réinvestir les actifs arrivant à échéance de son programme d’assouplissement quantitatif», estiment les analystes de Morgan Stanley, dans une note publiée mardi. Ils prévoient une première action à la mi-2020 seulement et de façon limitée (+0,15%).