Pénurie exceptionnelle de main-d’œuvre. Inflation – à un pic de +3,5% en août – qui n’avait plus été aussi élevée depuis des décennies. A la fin de l’été dernier, les syndicats pouvaient aborder la rentrée avec des revendications solides. Ils demandaient entre 4% et 5% de hausse de salaires. Quelques mois plus tard, les négociations ont abouti dans plusieurs secteurs mais leurs résultats sont en général en deçà de ces exigences. Tour d’horizon.