Il y a un an, l'ensemble des sociétés de haute technologie cotées au Nasdaq valait 6700 milliards de dollars (environ 11 277 milliards de francs). Aujourd'hui, après l'éclatement de la bulle spéculative, elles n'en valent plus que 3200. Ce sont donc 3500 milliards de dollars qui sont partis en fumée. En un an, Yahoo!, le premier portail au monde, a perdu 92% de sa valeur. Cisco a baissé de 72%. Et Intel, le numéro un des microprocesseurs, a vu se détruire 53% de sa valeur capitalisée en Bourse. Cette chute est nourrie par trois grandes désillusions de la Nouvelle Economie.

Du côté des sociétés Internet, celles-ci ont toujours plus de mal à faire entrer les recettes liées à leur activité. Le taux de consumation (burn rate) du capital dans des investissements improductifs dans le but d'attirer une nouvelle clientèle est tel qu'elles s'effondrent sur elles-mêmes. Les perspectives de marché se réduisent comme peau de chagrin et la forte correction des anticipations revient à détruire une grande partie de la valeur engagée. Le titre Terra Networks, par exemple, est passé de 142, son plus haut le 24 février 2000, à 12,2 euros (18,8 francs) mercredi. La valeur de la société a ainsi été divisée par douze en un an!

Vient ensuite la descente aux enfers des opérateurs de télécommunication. La concurrence effrénée accompagnée d'une guerre des prix dans ce secteur, le poids de la dette UMTS et une stagnation du marché des téléphones mobiles ont eu raison de tous les plans de croissance. Résultat: le titre Deutsche Telekom, pour prendre le plus représentatif en Europe, s'est replié de 59% en une année exactement.

équipementiers touchés

Les sombres perspectives dans les secteurs des télécommunications et d'Internet, ainsi que le coup de frein dans les investissements ont finalement fait plonger les constructeurs de microprocesseurs et les équipementiers en amont. Cette lame de fond de pessimisme a emporté avec lui les fameuses «blue chips» (valeurs vedettes) du Nasdaq. Mercredi, l'indice vedette des valeurs technologiques clôturait en légère baisse. Le calme avant la prochaine tempête?