Economie

Les hedge funds: part du processus décisionnel

Pour envisager un nouveau produit dans le portefeuille d'un client privé

Pour envisager un nouveau produit dans le portefeuille d'un client privé, il faut que celui-ci présente un profil de risque/rendement intéressant, mais aussi différent par rapport aux autres catégories d'actifs. Sinon, le fait d'ajouter ledit produit n'apportera guère de valeur. Si des placements alternatifs tels que des hedge funds sont ajoutés à un portefeuille, parallèlement à des actions, des obligations et d'autres placements, ils ne doivent pas être considérés de manière isolée. Il convient d'examiner leur interaction avec ces autres catégories d'actifs et de se demander si leur inclusion contribuera à répondre aux objectifs du client. Globalement, il faut partir du principe que les investisseurs n'envisagent d'intégrer une unité supplémentaire de risque que si elle est compensée par plus d'une unité de rendement.

Les hedge funds ne doivent pas nécessairement être la catégorie d'actifs la plus performante pour mériter de figurer dans le portefeuille d'un client privé. Compte tenu de leur profil de plus faible volatilité à la baisse par rapport aux actions et aux obligations, ils peuvent améliorer le profil général de risque/rendement. S'ils sont associés à des actions et des obligations dans un modèle de portefeuille, les principes d'optimisation suggèrent qu'il serait possible d'investir jusqu'à 100% du portefeuille dans les hedge funds. Mais, de manière instinctive, les investisseurs ne vont pas souhaiter investir 100% de leur portefeuille dans une seule catégorie d'actifs.

Les hedge funds présentent des caractéristiques communes telles que la priorité accordée au rendement absolu et la capacité à utiliser un large choix d'instruments et de stratégies. Cela étant, l'univers des hedge funds étant connu, certains contextes économiques et de marché tendent à être plus favorables à certaines stratégies qu'à d'autres.

En constituant un portefeuille de hedge funds axé sur différentes régions et stratégies, les investisseurs tirent parti d'une diversification allant au-delà du simple ajout d'un hedge fund à un portefeuille traditionnel, ce qui aide à lisser les divers profils de rendement des stratégies.

Les fonds de hedge funds sont un moyen de plus en plus attrayant de profiter, au sein d'une seule structure, des avantages de la diversification à travers plusieurs hedge funds.

En outre, choisir un fonds de fonds permet aux investisseurs de disposer d'une approche spécialisée et professionnelle de gestion de leurs placements dans des hedge funds. Un gestionnaire de fonds de hedge funds se charge d'évaluer l'univers de ces fonds, de répondre à l'obligation de diligence, de construire un portefeuille représentant l'équilibre et la pondération optimale des stratégies et des fonds tout en gérant activement et en suivant les placements dans le temps. Ces activités supposeraient une attribution de ressources substantielle de la part d'investisseurs particuliers.

Quel que soit le moyen choisi pour investir dans des placements alternatifs, qu'il s'agisse d'un investissement direct, ou par l'intermédiaire d'un fonds de hedge funds, il importe avant tout de garder à l'esprit que l'allocation d'actifs ne doit pas constituer une décision unique. Une formule fixe d'attribution entre chaque catégorie d'actif ne laisserait pas de marge de manœuvre en cas de changement des conditions de marché. Le graphique ci-dessous classe les performances annuelles (des plus élevées aux plus basses) de 1991 à 2006 de différents marchés d'actions, d'obligations et de hedge funds. Au début des années 1990, les obligations se situaient dans le bas de la tranche médiane, alors qu'elles étaient la catégorie d'actifs qui enregistrait les meilleures performances en 2002, année difficile pour les actions. En 2005 et 2006, elles ont été la catégorie d'actifs la moins performante. Comme on peut le constater, bien qu'il existe une certaine cohérence, les différentes catégories d'actifs ne se comportent pas de la même manière d'une année à l'autre.

Lorsqu'un portefeuille dûment diversifié est construit pour un client privé, les hedge funds doivent être pris en compte en tant que partie intégrante du processus de décision, parallèlement aux catégories d'actifs classiques que sont les placements monétaires, les obligations et les actions. L'allocation dynamique entre ces catégories d'actifs, dans le cadre de laquelle les pourcentages sont fréquemment adaptés en fonction de la conjoncture et des conditions de placement, tient compte des changements de tendance et part du principe que ni les marchés ni les catégories d'actifs ne sont entièrement prévisibles sur le long terme.

Publicité