Les hedge funds, ces fonds de placement non régulés qui peuvent vendre des actifs à découvert et emprunter de l'argent, ont encaissé 45 milliards de dollars (70 milliards de francs) de commissions de gestion en 2004. Ce chiffre est en recul de 21% par rapport à l'année dernière, selon des estimations de UBS.

Les hedge funds se rémunèrent à l'aide de commissions de l'ordre de 1,5% sur les fonds gérés et d'autre part à travers des commissions de l'ordre de 25% du rendement obtenu. L'année dernière, la masse totale d'argent déposé dans les hedge funds partout dans le monde a continué de croître pour dépasser le milliard de dollars. Mais leur performance s'étant tassée, les commissions ont globalement reculé.

Néanmoins, les hedge funds ont généré davantage de revenus que les fonds de placement classiques, qui totalisent plus de 7000 milliards de dollars de dépôts rien qu'aux Etats-Unis (260 milliards de dollars en Suisse). Ils ne perçoivent que 0,6% de frais de gestion en moyenne.

25 milliards de dollars pour les banques d'affaires

Les hedge funds justifient leurs tarifs élevés par des performances supérieures. Selon UBS, toutefois, un portefeuille diversifié de hedge funds est susceptible d'obtenir ces prochaines années une performance comparable à celles des actions et des obligations. Leur seul avantage serait un profil moins risqué.

Par ailleurs, en 2004, les hedge funds ont rapporté 25 milliards de dollars (39 milliards de francs) aux banques d'affaires, soit 12,5% de leurs revenus, selon une étude de Credit Suisse First Boston.