Un douzième des émissions mondiales de CO2. Depuis des années, ce chiffre de 8% colle à la peau des cimentiers. Moins visible que les multinationales du pétrole, le secteur figure néanmoins en première ligne dans la lutte contre le réchauffement climatique.  

Voilà donc des années que le groupe suisse Holcim, numéro un mondial de la branche depuis qu’il a fusionné avec le français Lafarge en 2014, s’attèle à améliorer son empreinte carbone. Et à le faire savoir. Sur le marché suisse, plusieurs produits avaient déjà été proposés aux clients du monde de la construction. Mais jeudi, à l’occasion du salon de la construction Swissbau à Bâle, la filiale suisse du groupe a annoncé le lancement d’un troisième béton plus écologique. Il s’agirait même, cette fois-ci, du premier béton «climatiquement neutre».