Holcim fait mieux que les attentes des analystes

Construction Les investisseurs estiment que l’offre d’échange avec Lafarge est défavorable

Les ventes du cimentier suisse Holcim ont diminué de 3% à 19,11 milliards en 2014. Néanmoins, si l’on exclut les effets négatifs de change (l’appréciation continue du dollar n’ayant pas compensé les pertes en Asie et en Amérique latine) ainsi que les impacts liés à des cessions ou acquisitions, les principaux indicateurs financiers du groupe sont en ligne, voire supérieurs au consensus des analystes. A la bourse, le titre a gagné 1,1% à 73,15 francs.

Hors coûts de restructuration et de fusion (149 millions de francs), le résultat opérationnel organique croît de 10,6% pour atteindre 2,47 milliards de francs, le résultat net de 1,5% à 1,62 milliard de francs. Principaux moteurs de ces résultats, les effets prix positifs dans la majorité des marchés, la bonne performance de l’activité ciment (+1,4%), aux Etats-Unis (+11,4%) ainsi que dans certains pays émergents (Philippines, Mexique et Indonésie).

Rentabilité améliorée

La maîtrise des coûts liée au plan «Leadership Journey» lancé en 2012 a également contribué à améliorer la rentabilité du groupe – la marge opérationnelle organique s’est appréciée de 50 points de base à 20,3%. Les effectifs ont diminué de 4,6% par rapport à 2013.

Les perspectives s’annoncent sous les mêmes auspices pour 2015. Holcim table sur un résultat opérationnel de 2,7 à 2,9 milliards de francs grâce notamment à des prix plus élevés et à la poursuite du plan de réduction des coûts. Et ce, sans compter l’impact du projet de fusion avec le cimentier français Lafarge dévoilé en avril dernier.

Ce rapprochement, qui devrait être effectué avant la fin du premier semestre, va continuer d’entraîner des réorganisations. Le cimentier suisse a déjà cédé des actifs au groupe irlandais CHR pour un montant de 6,5 milliards d’euros, et finalisé une série de transactions avec le mexicain Cemex en Europe.

Dividende stable

Le 13 avril prochain, l’assemblée générale des actionnaires d’Holcim devra entériner une proposition de dividende de 1,30 franc par action – stable par rapport à 2013, mais en dessous du consensus Reuters de 1,45 franc –, ainsi que les termes de l’offre publique d’échange (une action Holcim pour une action Lafarge). «Les résultats 2014 renforcent la position des investisseurs qui estiment la parité d’échange défavorable à Holcim», explique Frédéric Potelle du département de recherche de Bordier & Cie. En tout état de cause, le ratio d’échange ne sera pas impacté par le franc fort, a assuré le CFO du cimentier.