Holderbank continue de faire ses emplettes. Le cimentier suisse a annoncé mercredi qu'il reprenait 98,5% du capital-actions de la société roumaine Cimus. Sise à Cîmpulung (sud du pays), celle-ci exploite une cimenterie d'une capacité annuelle d'environ 1,7 million de tonnes. L'usine, une des plus grandes d'Europe de l'Est, dispose d'un raccordement au réseau ferroviaire et de bonnes liaisons routières avec Bucarest, précise Holderbank dans un communiqué. Cette usine possède en outre une technologie moderne et «d'abondantes réserves de matières premières». Le prix de la transaction n'a pas été dévoilé. Par cet achat, Holderbank renforce sensiblement sa position en Roumanie. Depuis 1997, l'entreprise de Glaris détient déjà une participation majoritaire dans la société Cimentul, à Turda (ouest de la Roumanie). De plus, en septembre dernier, elle a annoncé avoir conclu des négociations en vue de la reprise de l'usine roumaine Alesd, sous réserve de la ratification des autorités compétentes.

Holderbank, un des plus gros producteurs mondiaux de ciment, possède des participations dans plus de 60 pays. Le groupe, qui vend également des granulats (sable et gravier) et du béton, a profité de la crise et de la chute des prix pour acquérir de nombreuses participations en Asie (Philippines, Vietnam, Sri Lanka, Malaisie, Chine, Thaïlande, etc.). Dernière acquisition en date: il y a trois mois, le rachat de 86% du capital-actions de Garadagcement, l'unique producteur de ciment en Azerbaïdjan.

Grâce à ces acquisitions, Holderbank est désormais en très bonne posture pour profiter du redémarrage de ces économies. En effet, selon les analystes, la demande de ciment devrait fortement augmenter ces deux prochaines années, surtout en Asie.

«Le renforcement en Europe de l'Est et en Asie permet à Holderbank de limiter l'impact de l'Amérique latine sur son résultat», relève Jean-Pierre Buchs, analyste à l'Union Bancaire Privée.

Plusieurs incertitudes politiques planent en effet sur cette région du globe où le groupe dégage encore la plus grosse part de son chiffre d'affaires. Sur les six premiers mois de 1999, Holderbank a dégagé un bénéfice en hausse de 7,2% à 311 millions de francs suisses et un chiffre d'affaires de 5,6 milliards de francs. En 1999, l'action au porteur a augmenté de plus de 33%. Hier, elle a clôturé à 2095 francs (+0,5 %) dans un marché en baisse de 1,2%.