VAUD

La holding montreusienne Airesis flambe en Bourse

La société d'investissements élargit son actionnariat. Son capital flottant est désormais supérieur à 28%.

Airesis (ex-HPI Holding) intéresse toujours plus les investisseurs. Le titre de la holding vaudoise, qui compte parmi ses principaux actionnaires Robert Louis-Dreyfus (Saatchi & Saatchi, Adidas, Olympique de Marseille, Neuf Telecom) et Yves Marchand (ex-PDG d'Adidas France et ancien président de l'Olympique de Marseille), a gagné plus de 50% depuis le début de l'année. Dans le même temps, le Swiss Performance Index (SPI), l'indice qui regroupe la majeure partie des valeurs cotées à la Bourse suisse, a pris moins de 4%. La différence de performance est impressionnante.

«Nous avions l'obligation vis-à-vis de la Bourse suisse d'atteindre 25% de capital flottant. Nous avons en conséquence multiplié ces derniers mois des prises de contact afin de présenter Airesis et d'expliquer sa stratégie à long terme, rapporte Philippe Erard, président du conseil d'administration de la holding. Nous avons créé de l'intérêt dans le marché des capitaux. Le capital flottant est aujourd'hui supérieur à 28%. Et nous disposons désormais d'une quinzaine d'actionnaires différents.» L'un d'entre eux a dû révéler son identité la semaine passée. Il s'agit de la société zurichoise 3V Asset Management, dont la participation a dépassé le seuil des 5%.

La stratégie, martelée par le conseil d'administration, séduit visiblement. «Nous avons l'ambition de prendre des participations actives dans des marques de sports», rappelle Philippe Erard. Le leader mondial des planches à voile Boards & More (les marques Mistral, F2 ou Fanatic) et Le Coq Sportif, racheté en octobre, figurent déjà dans son portefeuille de marques.

Cette réorientation implique un désengagement graduel des autres activités. Ainsi, Airesis a annoncé en octobre sa sortie de l'immobilier, suite à la vente de Hazard Immobiler dont la valeur de patrimoine était évaluée à 193,8 millions.

La société d'investissements a aussi vendu au début du mois pour 200 000 francs sa participation dans la société australienne Proximity, active dans les nouvelles technologies et héritée de HPI Holding. Existe-t-il d'autres vestiges? «Il nous reste une participation dans la société Business document que nous souhaitons liquider. S'il n'y a pas d'urgence du point de vue financier, le plus vite sera le mieux», affirme Philippe Erard.

Au côté de Boards & More et de Le Coq Sportif, la holding possède encore des actions dans le fabricant français de jouets Ouaps! et le groupe Fidexpert (réseau de fiduciaires romandes).

Ces participations ne sont-elles pas en contradiction avec la stratégie définie? «Si les marques de sports dominent, nous nous intéressons en général aux produits de consommation dont nous estimons la valorisation supérieure, se défend Philippe Erard. A propos de Fidexpert, il s'agit d'un apport des actionnaires originaux. Ce réseau fait partie de notre histoire.»

Le chiffre d'affaires global du groupe s'élève actuellement à 190 millions pour 120 employés, détaille le président du conseil d'administration. D'autres projets en vue? «Nous visons 5 à 8 participations à terme. L'étude de projets est la nature même de notre métier», répond-il simplement.

Publicité