Le constructeur automobile japonais Honda va suspendre la production dans ses cinq usines d'assemblage automobile en Amérique du Nord pendant une semaine, à cause de multiples problèmes d'approvisionnement en pièces détachées, a déclaré mardi un porte-parole du groupe.

«Toutes nos usines automobiles aux Etats-Unis et au Canada seront touchées, la plupart des usines suspendant temporairement leur production au cours de la semaine du 22 mars», a expliqué ce porte-parole à l'Agence France-Presse (AFP).

Lire aussi: L’autre pénurie de la pandémie: l’automobile manque de semi-conducteurs

Honda a précisé par la suite qu'il s'agissait de cinq usines, l'une dans l'Ontario (Canada), deux dans l'Ohio (est des Etats-Unis), une dans l'Indiana (est) et la dernière en Alabama (sud). Le groupe n'a cependant pas livré d'estimation concernant l'impact sur ses volumes de production dans la région.

Aucun licenciement temporaire

«Nous faisons face à un certain nombre de problèmes sur la chaîne d'approvisionnement liés à l'impact du Covid-19, à la congestion dans divers ports, à la pénurie de semi-conducteurs et aux intempéries hivernales au cours des dernières semaines», qui ont paralysé une partie du pays, notamment le Texas, a expliqué le porte-parole.

Les travailleurs des usines fermées auront cependant la possibilité de continuer à travailler, aucun licenciement temporaire n'est envisagé, a-t-il assuré. «Comme il s'agit d'une situation mouvante qui nécessite de la flexibilité, le calendrier et la durée des ajustements de production pourraient changer», a-t-il encore averti.

Concernant le constructeur: Honda lance une voiture avec des fonctions autonomes avancées

A la suite de ces annonces à la Bourse de Tokyo le titre Honda perdait 1,25% à 3295 yens à mi-séance, sur un indice vedette Nikkei proche de l'équilibre (+0,08%).

Une pénurie mondiale de semi-conducteurs

Le secteur automobile est particulièrement pénalisé par la pénurie mondiale de semi-conducteurs depuis le début de l'année. Le constructeur américain General Motors a lui aussi dû fermer temporairement des usines en Amérique du Nord et en Amérique latine pour cette raison.

Le président des Etats-Unis Joe Biden a promis de s'attaquer à ce problème, et de «rendre les chaînes d'approvisionnement plus sûres et plus fiables», en accroissant par exemple la production de certains éléments aux Etats-Unis.