Pour la deuxième fois cette année, UBS est sanctionnée par la Securities and Futures Commission (SFC), l’équivalent hongkongais de la Finma. La banque suisse s’est vu infliger une amende de 400 millions de dollars hongkongais (51 millions de francs) pour avoir surfacturé des clients pendant près d’une décennie. La sanction vise aussi les «sérieux manquements systémiques [de la banque] en matière de contrôle interne», note la SFC dans un communiqué publié lundi.

Surfacturation et falsification

Les agissements incriminés ont été commis au sein de la division de gestion de fortune. Entre 2008 et 2015, des conseillers à la clientèle et leurs assistants ont surfacturé des clients en manipulant les prix sur des transactions d’obligations et de produits structurés. Par ailleurs, entre 2008 et 2017, UBS a facturé à certains de ses clients des frais excessifs par rapport aux standards de la banque.