Exportations

Hongkong n’est pas le premier souci des horlogers

ANALYSE. Longtemps destination numéro un des montres suisses, la mégapole asiatique a glissé en troisième position derrière les Etats-Unis et la Chine continentale. Ce qui est plus inquiétant, c’est que les volumes ne cessent de s’effriter

Cela devait finir par arriver. Mardi, la Fédération horlogère a publié son analyse des exportations de montres pour le mois d’octobre. Hongkong, historique première destination des garde-temps suisses, a reculé à la troisième place. Devancée par les Etats-Unis (ce qui était déjà arrivé) mais surtout par la Chine.

Dans nos archives:Hongkong est de nouveau le premier débouché des montres suisses (20.09.2016)