C’était dit avec humour. Mais la démonstration s’est révélée éclairante. Début novembre, à La Chaux-de-Fonds, lors de la soirée lançant les festivités du dixième anniversaire de l’inscription du patrimoine urbanistique des Montagnes neuchâteloises à l’Unesco, le conseiller d’état chargé de l’économie Jean-Nat Karakash a demandé: «Y a-t-il un Genevois dans la salle?» Silence. Pas une main ne s’est levée. Les quelque 200 personnes présentes dans ce fabuleux théâtre à l’italienne (parmi lesquels 14 ambassadeurs) souriaient timidement.

Lire aussi: Pluie d’inscriptions à la biennale horlogère des Montagnes neuchâteloises