La fin d’une histoire en bons termes, plutôt qu’un divorce. C’est ainsi que Ricardo Guadalupe, patron de Hublot (groupe LVMH), qualifie l’arrêt du partenariat entre sa marque et Ferrari. Cette relation née en 2011 sous la direction de Jean-Claude Biver se traduisait par un concept à «360°», couvrant l’ensemble des activités du constructeur automobile italien.