L'éco de la semaine

Les horloges en retard, épine dans le pied chaux-de-fonnier

CHRONIQUE. La métropole horlogère peut certes s’enorgueillir d’une prestigieuse relation à la montre. Mais, malgré cela, ses grandes horloges sont parfois aussi peu à l’heure que dans les autres villes

On l’appelle la métropole horlogère. Elle s’est aussi rebaptisée capitale mondiale de l’horlogerie. Elle abrite les manufactures de certaines des plus prestigieuses marques de montres. Elle est le berceau de l’industrialisation de l’horlogerie moderne. Et pourtant, à La Chaux-de-Fonds aussi, certaines horloges publiques ne sont pas à l’heure.

C’était le cas le week-end dernier, par exemple. En pleine promenade dominicale, on a pu constater que le temple de l’Abeille (aujourd’hui un théâtre) affichait une heure et dix minutes de retard. Le temple des Eplatures, à la sortie de la ville, a, lui, carrément abandonné la partie. Ses deux aiguilles pointent sur le 12 indéfiniment (pratique pour être à l’heure deux fois par jour). Le fameux carillon du Musée international d’horlogerie est, lui, à l’heure, mais l’un de ses volets est bloqué depuis longtemps. Désastreux pour l’image de la ville!