C’est ce qui s’appelle mettre les bouchées doubles. En poste depuis début août, le patron ad interim de HSBC, Noel Quinn, prévoit de supprimer 10 000 emplois sur les 238 000 que compte le groupe bancaire britannique dans le monde. Une nouvelle que rapporte le Financial Times lundi, citant des sources internes.