Après bientôt onze ans, le différend fiscal entre les Etats-Unis et la Suisse approche de sa conclusion. La banque privée HSBC Suisse doit payer 192 millions de dollars (189 millions de francs) pour éviter d’être poursuivie pour avoir aidé des contribuables américains à frauder le fisc, selon un accord dévoilé mardi soir. Depuis 2009, une centaine de banques suisses ont trouvé des accords financiers de ce type avec la justice américaine, pour un total dépassant 4 milliards de francs d’amendes. Pictet demeure le seul établissement important encore dans le viseur des autorités américaines pour des questions d’ordre fiscal.

Après les 780 millions de dollars payés par UBS en février 2009, une centaine d’établissements helvétiques ont subi les foudres américaines pour avoir favorisé la fraude fiscale. Dont 80 dans le cadre d’un programme de régularisation dit volontaire, mis en place à l’été 2013 et conclu par un paiement cumulé de 1,3 milliard de dollars de pénalités.