HSBC, deuxième groupe bancaire mondial, a une véritable fringale d'acquisitions, comme il l'a encore démontré la semaine dernière. Le président John Bond s'est attaché à se concentrer sur une seule marque dans son créneau principal, la banque de détail. Plusieurs noms ont ainsi disparu, comme British Bank of Middle East ou l'anglaise Midland Bank. Par contre, il entend que les segments d'activités secondaires, comme la gestion de fortune, se distinguent. Comme le note Ian Ewart, responsable marketing de HSBC Republic (la principale banque privée du groupe), dans l'image du public, les mots HSBC et private banking peuvent apparaître contradictoires. L'«ancienne banque» d'Edmond Safra est donc en pleine réflexion sur sa marque. Pour se distinguer des concurrents comme Credit Suisse ou UBS Private Banking, le sigle HSBC devrait progressivement s'estomper (sans disparaître). Au profit de «Republic»? Rien n'est moins sûr. Car ce mot n'évoque pas une banque de gestion privée et de conseils patrimoniaux haut de gamme. Edmond Safra s'était d'ailleurs rendu compte avec le temps que ce nom n'était pas idéal. De plus, la banque recueille de nombreux nouveaux clients attirés par la gestion conservatrice de Republic. Ceux-ci, au contraire de la clientèle de longue date, n'attachent guère d'importance à ce reliquat de l'époque d'Edmond Safra. On connaîtra l'an prochain les fruits de la réflexion.