Sauf lorsqu’il se la crée lui-même, le marché immobilier n’a pas pour habitude de réagir rapidement aux crises. Mais celle-ci est d’une ampleur telle qu’il n’a pas pu y rester insensible.