Impliquer les salariés réduit les risques

En Suisse, 45% des employés ne connaissent pas les règles de sécurité et de santé de leur entreprise. C’est l’une des valeurs les plus faibles dans tous les pays analysés par l’enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents (2010-2014). Celle-ci classe l’Irlande, le Royaume-Uni et les Pays-Bas comme étant les pays d’Europe les plus avancés dans la prise en charge des nouveaux risques de santé au travail. La Suisse se classe, elle, dans le dernier quart du tableau.

En Suisse, 54% des employés citent la restructuration, et la possible perte de leur emploi, comme la principale source de stress au travail, devant le harcèlement (47%) et la charge de travail (46%). Enfin, une des clés du succès dans la santé au travail est l’implication des salariés comme des employeurs dans l’élaboration de la politique de l’entreprise autour des risques de santé.