En début de semaine, le Conseil des Etats renvoyait au Conseil fédéral le projet de réforme visant à supprimer la pénalisation fiscale du mariage. Une des raisons invoquées par nos sénateurs: l’administration fédérale n’aurait pas prêté assez attention au «modèle vaudois» d’imposition des couples. Vraiment?