Les règles traditionnelles de la fiscalité des entreprises multinationales ne sont plus adaptées à l’économie moderne qui utilise les technologies propres à la société de l’information. Le problème central concerne la juste répartition des bénéfices des entreprises numériques entre l’Etat de résidence et celui de la source. Les règles de partage découlent en effet d’un compromis trouvé peu après la Première Guerre mondiale, en pleine société industrielle, qui repose sur l’exigence d’une présence physique d’une entreprise sur le territoire d’un Etat pour lui accorder un droit d’imposition.