L’OCDE et le G20 mènent actuellement une réforme fondamentale de la fiscalité des multinationales. Ce projet comprend deux volets. D’une part, l’instauration d’un droit d’imposition pour les pays de marché, c’est-à-dire ceux où se trouvent les consommateurs des multinationales, même si ces dernières n’y sont pas présentes physiquement. C’est le «Pilier Un». Le «Pilier Deux», qui devrait entrer en vigueur en 2024, soumet les multinationales réalisant au moins 750 millions d’euros de chiffre d’affaires à une imposition minimale de 15%. Objectif: endiguer la concurrence fiscale entre Etats.