L’euro rechutait lundi matin après une légère reprise vendredi en raison des inquiétudes persistantes sur le sort de la dette grecque et des bons chiffres de l’économie américaine favorables au dollar, indiquent les cambistes.

Vers 06H00 GMT (08H00 HEC), l’euro valait 1,3374 dollar contre 1,3384 vendredi soir vers 21H00 GMT après être remonté à 1,34 vendredi dans la soirée après l’annonce de la demande d’aide de la Grèce au FMI et à l’UE.

L’euro gagnait un peu de terrain en revanche face au yen à 126,02 yens contre 125,68 yens vendredi soir. Le dollar était en hausse face au yen à 94,23 yens contre 93,97 yens vendredi soir.

Les investisseurs n’ont pas vraiment été inspirés par le week-end en Grèce, a estimé Daisuke Karakama de la Mizuho Corporate Bank, et ils estiment que la question de la dette grecque est loin d’être résolue.

«La demande de la Grèce n’est pas une bonne nouvelle en soi. La question est de savoir si le prêt va être accordé finalement sans problème ou si la Grèce peut parvenir à combler son déficit», a-t-il ajouté.

La Grèce s’était résolue vendredi à demander l’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international, mettant fin à une incertitude déstabilisante pour les marchés financiers.

Après cette annonce, l’euro avait joué au yo-yo face au dollar. La monnaie unique a d’abord rebondi puis faibli, avant de s’inscrire de nouveau en hausse, les cambistes semblant accueillir avec précaution la demande grecque. Les opérateurs attendent désormais qu’Athènes arrive à un accord avec l’UE et le FMI au sujet d’un plan d’aide.

Les craintes des investisseurs quant à la solvabilité de la Grèce ont eu des répercussions jeudi sur le marché obligataire sur les rendements d’autres pays dont la situation budgétaire inquiète, notamment le Portugal, l’Irlande et l’Espagne.

En revanche, les bons chiffres américains ont poussé le dollar face aux monnaies asiatiques, confortant ceux des cambistes qui voient une reprise aux Etats-unis. Les ventes de logements qui ont bondi de près de 27% en mars par rapport à février ont été particulièrement appréciées par les cambistes.

Vers 06H00 GMT, la livre regagnait aussi du terrain face à l’euro, à 86,51 pence pour un euro et gagnait aussi face au dollar à 1,5459 dollar.

La monnaie helvétique était en baisse face à l’euro, à 1,4360 franc suisse pour un euro, ainsi que face au dollar à 1,0737 franc suisse pour un dollar.