La Handelszeitung s’est appuyée sur cinq sources indépendantes: le groupe inventeur du grand magasin à la suisse, qui a fêté ses 120 ans en 2022, serait à vendre, ce, depuis avant la crise du covid, et la vente entrerait «dans la dernière ligne droite». Ce que le CEO de Manor dément dans le même article: Jérôme Gilg répond «catégoriquement par la négative; Manor est entre de bonnes mains chez Maus Frères».

D’après les experts contactés par la Handelszeitung, Maus Frères souhaiterait céder l’activité des grands magasins, mais conserver ses biens immobiliers, aux adresses toujours recherchées, en centre-ville – le secteur est synonyme de jolies rentrées. Manor est à la tête de 59 grands magasins, 27 supermarchés Manor Food et 24 restaurants Manora. La dynastie Maus a ancré sa stratégie dans le «luxe abordable» – c’est pour couvrir ce créneau qu’elle a racheté par exemple Lacoste, extrêmement profitable, ou The Kooples. Mais ces quatre dernières années, le groupe a dû affronter une série de revers: son éviction de son emplacement historique sur la Bahnhofstrasse à Zurich, le navire amiral du groupe, où passaient 6 millions de clients par an; des assauts répétés de la concurrence numérique, à commencer par celle de l’allemand Zalando; et la crise du covid bien sûr, qui l’a frappé de plein fouet.

Un article de 2020: Manor accélère sa transition vers l’e-commerce dans la douleur

Manor ne publie plus son chiffre d’affaires depuis 2016. Mais la Handelszeitung croit savoir que ses recettes annuelles, qui ont dépassé les 2,5 milliards de francs suisses, sont passées sous la barre des 2 milliards.

Qui pour reprendre Manor? Coop, qui a déjà racheté les hypermarchés Carrefour en Suisse et les magasins de bricolage Jumbo, serait sur les rangs, mais ce rachat poserait de toute évidence des questions en termes de concurrence, notamment en matière alimentaire, poursuit la Handelszeitung.