Il y eut, ces derniers mois, ses vives protestations contre l’attribution d’un contrat de la Confédération à cinq multinationales pour des services cloud. Et après les paroles, il y a aujourd’hui les actes. Ce mardi, Infomaniak lance ses propres services cloud à destination des entreprises et des administrations publiques. La société basée à Genève affirme que ses prestations sont moins chères que celles de ses concurrents américains et européens.