Passionné par la construction des images, Roger David Hersch, professeur à la faculté Informatique et Communications de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, développe avec son équipe toute une série de technologies qui permettent d'effectuer des incrustations de textes dans des images ou qui en améliorent le rendu visuel. Des sociétés telles Orell Füssli ou Elca ont déjà pris des licences sur certaines innovations émanant de ce laboratoire afin de protéger des documents de la contrefaçon.

La technologie d'incorporation de texte au sein d'images couleurs par différences chromatiques protège par exemple la photo du titulaire du permis de conduire suisse. Le logiciel, développé dans le cadre du travail de thèse de Nicolas Rudaz, est installé au sein de tous les offices qui délivrent le document sur carte plastique.

Billets d'entrée

Le professeur Hersch et son équipe (Edouard Forler, Patrick Emmel, Dominique Bongard) ont également développé les bases du produit SecuTix, commercialisé aujourd'hui par la société Elca SA. Un logiciel couplé à une imprimante permet l'impression à distance de titres de transport ou de billets d'entrée à des événements culturels (Paléo par exemple) ou sportifs. Ils contiennent un tramage sécurisé. Le procédé permet d'incruster de manière unique les éléments de validité du billet dans l'image de fond résolvant ainsi un des problèmes fondamentaux du commerce électronique, à savoir la livraison par Internet de documents sensibles.

«Nous nous sommes récemment demandé s'il était possible de réaliser des images multicolores avec des encres invisibles», note Roger David Hersch. Pour y parvenir, il a étudié avec ses assistants Philipp Donzé et Sylvain Chosson les propriétés des encres fluorescentes, notamment celles développées par Sicpa SA. Ces encres existent déjà mais elles ne pouvaient pas, jusqu'alors, reproduire toutes les couleurs d'une image. Elles sont généralement apposées sur des billets de banque sous forme de dessins monochromes, à l'exemple des étoiles sur les billets de l'euro.

Après avoir analysé chaque encre et son spectre respectif, les chercheurs ont créé un modèle du domaine des couleurs reproductibles par ces encres. Ils ont ensuite réalisé un logiciel capable de convertir une image couleurs quelconque en une image imprimable à l'aide des encres fluorescentes à disposition. Pixel par pixel, le procédé permet de doser le pourcentage de chaque encre à déposer et de positionner chaque point de trame afin de reproduire une image visible uniquement en lumière ultraviolette.

Tee-shirts publicitaires

Comme par magie, la feuille blanche fait apparaître une photographie dès qu'elle est éclairée par une lampe UV. Ce projet a été sélectionné dans les finalistes pour le Prix de l'innovation 2008 de l'association Electrosuisse.

Pour l'utilisation de ce procédé, le Laboratoire de systèmes périphériques a déjà trouvé un partenaire industriel, la société Perfect SA à Etoy, spécialisée dans la réalisation de documents de sécurité, de billets de loterie et d'entrée à des manifestations sportives. «L'application principale est la protection des documents. Ce type de procédé pourrait également intéresser le milieu de la publicité et des divertissements nocturnes, où les images affichées sous illumination UV sont particulièrement attractives. Un fabricant textile pourrait par exemple proposer des tee-shirts qui afficheraient messages et dessins dans les boîtes de nuit», imagine Roger David Hersch.