Environ 2000 seringues, contenant un antirides développé par la société genevoise Anteis, comblent quotidiennement rides et ridules à travers le monde. Un succès pour cette start-up qui vient de remporter, à Thoune, le Swiss Economic Award 2008 dans la catégorie haute technologie et biotechnologie.

Neuf finalistes ont été sélectionnés parmi plus de 130 dossiers. Le jury, sous la houlette de la femme d'affaires Carolina Müller-Möhl, a également primé deux autres entreprises: G.P.N. Götti dans la catégorie production et industrie, et digitec dans la catégorie services. Au total, ces prix représentent une somme de 75 000 francs.

Production à Lonay

Tout a commencé en mars 2003, date de la création d'Anteis. Cette start-up, soutenue par l'incubateur de la Fongit à Plan-les-Ouates (GE), a été fondée par des anciens employés d'une société française spécialisée dans le développement de produits ophtalmiques.

Dirigée par Gilles Bos, Anteis travaille sur l'acide hyaluronique, un constituant naturel du derme qui joue un rôle important dans l'hydratation et l'élasticité de la peau. Au fur et à mesure du vieillissement, la qualité de cet acide hyaluronique se dégrade, sa quantité diminue, entraînant une altération du derme. La peau s'assèche, les ridules puis les rides apparaissent. Les joues, les pommettes et les lèvres perdent de leur substance.

La société genevoise développe un biopolymère, à savoir de l'acide hyaluronique qui remplit la matrice extracellulaire, la soutient et la renforce sans pour autant interagir biochimiquement avec elle. Grâce à une formulation spécifique, le produit a l'avantage de pénétrer facilement dans la peau, et non plus superficiellement. En outre, sa durée de vie est de neuf mois environ.

Le gel est conditionné dans une seringue prête à l'emploi et vendue aux médecins par le biais d'un réseau de distributeurs.

Depuis le début de l'année, Anteis fabrique elle-même ses produits à Lonay.

120 collaborateurs

L'entreprise, qui enregistre un chiffre d'affaires de 19 millions de francs, emploie 120 collaborateurs basés à Genève mais également sur son site de production à Lonay, ainsi que dans ses filiales, à Annecy et à Munich.

Anteis vise d'autres applications, notamment en ophtalmologie et en rhumatologie. Le même gel peut être utilisé pour protéger temporairement les tissus conjonctifs lors d'interventions chirurgicales à l'intérieur des yeux.