La société vaudoise Jeronimo, un des leaders sur le marché suisse des paiements par cartes, lance en phase pilote le premier terminal de paiement sans contact en Suisse, en partenariat avec les sociétés Aduno et MasterCard.

Testé dès le mois d'août prochain dans quelques restaurants McDonald's, le système pourra, en cas de succès, être étendu à tous les terminaux Jeronimo de la dernière génération (après 2003), moyennant l'installation d'un lecteur coûtant entre 400 et 500 fr.

Le mode de paiement utilise une technologie RFID (radio-frequency identification), les communications entre la carte et le terminal sont cryptées selon un système de double-clé, publique et privée, répondant aux normes internationales.

Le lecteur sans contact permet au client de payer en passant simplement sa carte devant le terminal, sans avoir à fournir une signature ou un code d'identification, du moins jusquà un montant de 40 francs.

Mais qu'en est-il en cas de vol ou de perte de la carte? Frédéric Gaiani, responsable opérationnel Jeronimo, admet qu'il est dès lors facile à une personne malhonnête de s'en servir. Toutefois, le risque est limité à 200 francs, puisque dès que cette somme est atteinte, à coups de petits achats de 40 fr. maximum, le code PIN est demandé pour recharger la carte.

La diffusion de ce système dépendra moins de sa technologie que du soutien apporté par les organismes délivrant les cartes (MasterCard et Visa ont certifié le système), ainsi que de la disponibilité des commerçants à investir dans le lecteur complémentaire, et à payer une commission, généralement 2%, sur les opérations effectuées de cette façon.

Une des applications les plus utiles du paiement sans contact concerne les transports publics. Plusieurs solutions techniques ont été développées dès le début des années 90 sur ce plan, mais aucune ne s'est imposée en Suisse jusqu'ici.