DISTINCTIONS

Innovation & Technologie. Prix à un chercheur en énergie solaire

Arvind Shah, en microtechnique à Neuchâtel, reçoit le Prix Becquerel.

Arvind Shah, fondateur du Laboratoire photovoltaïque au sein de l'Institut de microtechnique (IMT) de Neuchâtel, a reçu lundi le Prix Becquerel. Cette distinction a été remise à ce professeur honoraire à Milan, lors de la 22e conférence sur l'énergie photovoltaïque.

Depuis 1985, le laboratoire d'Arvind Shah développe des solutions dans le domaine des couches minces de silicium. Deux avancées ont déjà pu être reprises dans une production industrielle: le dépôt par plasma à haute fréquence d'excitation, présenté comme un procédé plus rapide et moins coûteux; et l'usage d'une nouvelle forme de silicium «microcristallin», qui se combine avec les cellules solaires en silicium amorphe. L'IMT collabore avec les entreprises VHF Technologies à Yverdon ainsi qu'avec Oerlikon Solar, basée à Trübbach, dans le canton de Saint-Gall.

Le but de ces travaux est de baisser le coût de production d'énergie solaire. Selon l'Université de Neuchâtel, ce type de recherches permet d'«imaginer» que le prix de revient du courant d'origine solaire descende au niveau des tarifs électriques locaux «d'ici à 2020».

Formé à l'EPFL, Arvind Shah a fondé le Center for Eletronics Design and Technologie de l'Institut scientifique indien de Bangalore avant de rejoindre l'Université de Neuchâtel en 1979.

Prix remis à l'EPFL

De son côté, jeudi dernier à l'EPFL, Zoltán Nusser a reçu le Debiopharm Life Sciences Award, doté de 100000 francs. Zoltán Nusser est distingué pour ses travaux sur les mécanismes de la neurotransmission synaptique. Ses travaux portent notamment sur la fonction des synapses dans le système nerveux et leur rôle dans la perception sensorielle.

Le chercheur dirige le Laboratoire de neurophysiologie cellulaire de l'Institut de médecine expérimentale de Budapest. Il recevait le prix à l'EPFL dans le cadre d'un symposium désormais annuel consacré aux sciences de la vie. Basée à Lausanne, Debiopharm remet depuis 2006 ce prix lors de cette rencontre à un chercheur âgé de moins de 40 ans.

Publicité