Thérapie cellulaire

• Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont inauguré hier un centre de thérapies cellulaires de 288 mètres carrés. Comprenant plusieurs salles blanches, cette nouvelle structure standardise les procédures de production de cellules et répond ainsi aux normes GMP (Good Manufacturing Practice), définies par la loi sur la transplantation, effective depuis le 1er juillet 2007. Placé sous la responsabilité du professeur Léo Bühler, ce centre regroupe quatre laboratoires et plusieurs équipes des HUG et de la Faculté de médecine, travaillant notamment sur un programme de transplantation d'îlots de Langerhans permettant le traitement du diabète de type 1, la transplantation de cellules souches sanguines de la moelle osseuse ainsi que des programmes de recherche portant sur des cellules souches embryonnaires et sur l'immunothérapie du cancer.

Robot sauteur

• Un microrobot mis au point à l'EPFL, basé sur le principe du mouvement mécanique des insectes sauteurs, peut faire des bonds équivalant à plus de 27 fois sa taille. Un record. Ce robot, dévoilé à l'occasion de la Conférence internationale sur la robotique et l'automatisation à Pasadena, en Californie, a été développé par des chercheurs du Laboratoire de systèmes intelligents de l'EPFL. Il pèse à peine sept grammes et peut sauter à une hauteur de 1,4 mètre, soit plus de 27 fois sa taille. A terme, il pourrait être équipé de minuscules capteurs pour l'exploration d'un terrain difficile et inaccessible ou pour des opérations de recherche et de sauvetage.

Collaboration

• Le géant de la chimie Ciba et le Centre suisse d'électronique et de microtechnique (CSEM) vont collaborer dans le domaine de l'optoélectronique organique appliquée aux micro et nanotechnologies et à la technologie des couches minces. Ce partenariat vise à développer de nouvelles solutions et de nouveaux produits commerciaux basés sur les technologies d'impression et les microtechnologies émergentes. Parmi les exemples d'applications, Ciba et le CSEM citent les OLED ultraminces pour l'affichage et l'éclairage, les transistors organiques, les cellules solaires, les capteurs et les hologrammes.

Matériaux

• Des chercheurs américains des Universités Northwestern et de Princeton ont découvert que l'ajout de feuillets de graphène à des polymères augmentait sensiblement leurs capacités de résistance mécanique et à la chaleur. Ainsi, des ajouts de 0,05% de graphène ont suffi pour augmenter la stabilité thermique de 30° C et des ajouts de seulement 0,01% ont permis d'accroître la dureté des polymères de 33%. Cette découverte a fait l'objet d'une publication dans Nature Nanotechnology. De multiples applications allant des avions aux cellules solaires en découleraient.