Prix

• L'Ecole d'ingénieurs de Genève a reçu la semaine passée le Prix suisse de l'éthique pour son projet Biomobile, à savoir un véhicule fonctionnant à la bio-essence issue de déchets végétaux. Développé au sein du laboratoire CMEFE (Groupe de compétences en mécanique des fluides et procédés énergétiques), il correspond aux critères fixés par les organisateurs. En effet, le Prix suisse de l'éthique, organisé par la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD), vise à récompenser un effort particulier mené en Suisse par une entreprise ou une collectivité publique, notamment en matière de responsabilité sociale de l'entreprise ou de développement durable.

Financement

• La société Anteis à Plan-les-Ouates, spécialisée dans le domaine de l'acide hyaluronique injectable en dermatologie, a annoncé avoir finalisé une levée de fonds – dont le montant n'a pas été communiqué – pour acquérir un site de production à Lonay, appartenant à Leman Cardiovascular qui produit de valves cardiaques. Anteis emploie 60 personnes.

Logiciel

• Nec vient de présenter un logiciel fonctionnant sur un téléphone mobile et capable de traduire des phrases du japonais vers l'anglais. L'engin n'est pas encore au point mais la technique progresse. Le processeur de ce mobile se montre effectivement capable de traduire des phrases complètes. La traduction ne fonctionne que dans un seul sens, de l'anglais vers le japonais. Nec a utilisé des produits maison déjà réalisés sur PC, en les redimensionnant pour les capacités plus faibles d'un mobile. D'après Nec, l'encombrement mémoire du traducteur, et notamment de son dictionnaire, a été divisé par deux. Le logiciel de reconnaissance vocale aurait lui aussi perdu la moitié de son poids.