L’Agence internationale de l’énergie (AIE) est «très inquiète» de l’impact potentiel que pourrait avoir la flambée des cours du pétrole sur la croissance économique mondiale, a déclaré vendredi l’un de ses responsables.

«Nous sommes très inquiets de l’impact potentiel (pour la croissance, ndlr) si les prix restaient à ce niveau élevé pendant une longue période», a déclaré David Fyfe, responsable de la division industrie et marché pétroliers de l’AIE.

5% du PIB

Le baril de Brent a frôlé les 120 dollars jeudi, son plus haut niveau depuis août 2008, poussé notamment par la crise libyenne. «Si les prix du pétrole restaient à 100 dollars le baril en moyenne durant toute l’année 2011, les dépenses pétrolières seraient équivalentes à 5% du Produit intérieur brut» mondial, a-t-il remarqué.

«Quand nous avons atteint ou dépassé ce niveau dans le passé, cela a coïncidé avec un ralentissement de l’activité économique», a ajouté M. Fyfe. L’AIE représente les intérêts des pays industrialisés.