Opinion

Intelligence artificielle: le futur de la finance est humain

C’est une erreur considérable de présupposer la prééminence des algorithmes et des robots dans l’analyse financière, dans la gestion des actifs et des investissements, estime Sviatoslav Rosov, directeur de la division Capital Markets Policy, CFA Institute

Nous avons tous déjà entendu ce mythe: notre travail sera remplacé par les algorithmes et les robots dans les vingt à trente prochaines années. La menace de l’automatisation des tâches se rapproche à mesure que le numérique entre dans nos vies. Tous les secteurs d’activité seraient impactés, y compris la finance.

Cependant, ce qui est présenté comme une innovation révolutionnaire, qu’il s’agisse du deep learning, du machine learning ou de l’intelligence artificielle (IA), n’est, cependant, qu’une forme très avancée d’automatisation des tâches. La pluralité de définition de l’IA encourage la confusion à laquelle nous sommes déjà confrontés au quotidien avec les fintechs et les blockchains. Ces termes divergent selon l’interprétation que vous en faites.