Les marchés financiers pourraient bientôt avoir un souci de moins. L'entrée de Korea Development Bank (KDB) dans le capital de Lehman Brothers se précise, selon l'édition de mercredi du journal Chosun Ilbo. Rien n'est encore fait. HSBC, des hedge funds et une banque chinoise seraient aussi sur les rangs.

KDB serait prêt à offrir 5000 à 6000 milliards de wons (entre 4,3 et 5,2 milliards de dollars ou 4,9 et 5,9 milliards de francs) contre 25% de la banque américaine, avec la possibilité de porter sa participation à 49%. Les négociations ont été «difficiles en raison de divergences sur le prix», avait dit la veille son directeur, Min Euoo Sung.

Autre obstacle: KDB devrait encore trouver des alliés pour surmonter la réticence de l'autorité de surveillance de l'industrie financière coréenne à voir un établissement public mener seul une telle opération. La banque a été créée après la guerre de Corée pour financer la reconstruction. Elle devrait être privatisée en 2012.

Pertes de clients

Quant à la banque d'affaires américaine, elle est sous pression pour trouver un partenaire lui permettant de renforcer ses finances. «Lehman perd des parts de marché au profit de concurrents comme Morgan Stanley, car ses clients sont méfiants et hésitent à faire affaire avec elle, explique Andreas Nigg, gérant du fonds Vontobel US Equity. Cependant, l'arrivée d'un partenaire financier solide lui permettrait d'inspirer à nouveau confiance.»

Si possible, ce partenaire devrait être trouvé d'ici la publication des résultats du 3e trimestre, le 16 septembre. Le 2e trimestre avait été marqué par une perte de 2,8 milliards de dollars et les prochains résultats pourraient se solder par un nouveau déficit, 1,1 milliard selon les estimations réunies par Bloomberg. Sur 12 mois, l'action a perdu 70%. Mercredi, peu après l'ouverture de la bourse de New York, elle gagnait 1,5% à 16,35 dollars.