Publicité

«Peu intéressant pour l'investisseur en francs suisses»

Beat SchumacherSenior Investment AnalystCredit Suisse

Jusqu'à récemment, nous pouvions observer un rapport étroit entre l'évolution du cours du dollar et le cours de l'or. Au cours de ces trois dernières semaines, le prix de ce dernier s'est toutefois temporairement détaché de celui de la devise américaine et a passé de moins de 400 dollars l'once à près de 425 dollars, malgré le renforcement de cette devise. A cet égard, l'attentat terroriste de Madrid et la résurgence générale de risques géopolitiques furent certainement déterminants pour l'acquisition de valeurs sûres. Le prix de l'or devrait être également soutenu par la multiplication des indices constatés outre-Atlantique annonçant la fin des tendances déflationnistes. Derrière les achats d'or se trouvent particulièrement les hedge funds. Cela se reflète dans l'augmentation claire des positions «longues nettes» (les positions longues en Futures moins les positions courtes en Futures). Ces positions spéculatives se trouvent à un très haut niveau et comportent un risque de corrections temporaires au cas où les fonds à positions longues seraient vendus.

Les craintes toujours présentes d'actes terroristes devraient toutefois empêcher une chute brutale des prix.

Une hausse plus significative des cours de l'or n'est cependant escomptée qu'en cas de nouvelles tendances à la baisse du dollar. Cette éventualité nous semble vraisemblable à moyen terme vu l'ampleur du déficit de la balance courante et du niveau historiquement bas des taux américains. Dans ce cas, les chances sont bonnes que le sommet de 430 dollars, atteint en janvier, soit testé et dépassé. En cas de faiblesse des prix à court terme, de nouveaux engagements en or pourraient être pris en considération par les investisseurs qui s'attendent à ce que l'insécurité politique augmente et/ou qui anticipent un repli important de la devise américaine.

Cependant, les investisseurs dont la monnaie de référence est le franc suisse doivent être conscients qu'ils ne profiteront que partiellement d'une hausse des cours de l'or (évalué en dollar). Comme par le passé en effet, une partie du gain sera absorbée par la baisse de cette devise. Enfin, l'évaluation des actions de mines d'or est actuellement peu attractive à nos yeux.